Spiritualité Orthodoxe

et la Jérusalem d'en Haut


Retour vers la section Etudes

ICI


Guérison de l'aveugle de Jéricho - Péricope de Luc 18: 35-43. l'amour ardent et la force de la prière du mendiant aveugle de Jéricho: "Fils de David, aie compassion de moi! " - homélie du Patriarche Daniel. Primat de l'Église Orthodoxe Roumaine.

L'aveugle qui retrouve la vue à Jéricho

Homélie par S.B. Patriarche Daniel

Après la lecture du péricope évangélique du 31e dimanche après la Pentecôte, l'aveugle de Jéricho, Sa Béatitude a expliqué la signification du texte évangélique dans une homélie. Le Patriarche de la Roumanie a souligné que bien que très court, l'Évangile d'aujourd'hui a beaucoup de significations spirituelles utiles tant pour la vie de l'ensemble de l'Église que pour celui de chaque Chrétien.

Tout d'abord nous voyons dans cet Évangile l'amour charitable de Dieu qui s'est fait homme par amour pour les hommes. Aussi, nous voyons l'amour ardent et la force de la prière du mendiant aveugle de Jéricho.

Le Seigneur peut demander une foi exprimée librement par ceux qui le prient pour guérir

Le mendiant aveugle guéri à Jéricho devient un exemple de grande foi et de prière persévérante: Quand il a appris que Jésus de Nazareth passait par-là, il n'a pas demandé qui était Jésus de Nazareth. Peut-être parce qu'il avait entendu dire que Jésus de Nazareth guérissait les malades, enlevait les péchés de nombreuses personnes et illuminait les vies de beaucoup de personnes perdues ou confondues. Ainsi, il savait que Jésus de Nazareth était l'homme par lequel Dieu fait des miracles.

Autrement dit, il avait la grande foi que seul Jésus de Nazareth doté de la puissance de Dieu pouvait le guérir et lui donner ce que personne d'autre ne pourrait, à savoir retrouver la vue. C'est pourquoi ayant compris que Jésus était sa seule chance de voir, il a demandé la pitié de Jésus, son amour charitable, pour guérir sa cécité et le libérer de l'esclavage de son impuissance. Bien qu'il ne pût voir, ce mendiant aveugle de Jéricho avait une vue spirituelle, car il pouvait voir par sa foi.

La prière est l'expression de la foi et sa source de renforcement

statue_seraphim
Saint Séraphin de Sarov en prière (statut)
- GNU Free Documentation License - modifié par Spiritualité Orthodoxe ©

L'Évangile nous montre aussi combien la longue persévérance dans la prière est importante pour la croissance de la foi. On doit nourrir la foi par une relation vivante avec Dieu et la relation la plus vive dans la foi est la prière. Quand on prie, Dieu n'est pas loin, Il devient présent dans la vie de l'homme. Certains Saint-Pères disaient que la prière est l'oeuvre même de Dieu dans l'âme de l'homme qui crée une relation de rapprochement et de coopération entre Dieu et l'homme.

Ainsi, la prière est l'expression de la foi et la source de renforcement de cette foi. Quand l'homme, en général, a seulement une foi théorique, il pense que Dieu existe; mais cette foi n'est pas complète parce que la foi est aussi une relation avec le Dieu Saint, la source de Vie et du salut. Ainsi, il y a non seulement une conviction intellectuelle dans la prière, mais aussi une relation de communication et de communion avec Dieu.

La souffrance n'est pas une fatalité

L'Évangile nous montre aussi l'attitude des certaines personnes envers le malade, né aveugle, le mendiant au bord de la route. Quand l'aveugle a entendu dire que Jésus de Nazareth passait il a commencé à crier et ceux autour ont essayé de l'arrêter pensant que le aveugle demandait au Sauveur de la nourriture ou de l'argent, car ils n'ont pas pensé qu'il pouvait demander à Jésus de lui donner quelque chose d'autre que la nourriture et de l'argent. Ils n'ont pas pensé que sa guérison était possible parce qu'ils étaient habitués à la maladie de l'homme né aveugle. C'était devenu naturel. C'était devenu, en un sens une fatalité qui ne pouvait pas être évitée.

Mais le Sauveur ne considère pas la maladie comme quelque chose de naturel, comme une fatalité, Il est sensible à la souffrance de l'homme malade et veut que l'homme vive en bonne santé et dans la joie. Il veut qu'il voit les visages des autres, admire la création de Dieu, comprenne le mystère de la vie entièrement, par la vue.

Obtenir l'intégralité des dons de Dieu

Dans le péricope évangélique d'aujourd'hui, nous voyons une différence entre ceux qui souffrent et ceux qui ne souffrent pas : l'aveugle pleurait fortement parce qu'il souffrait. Ceux autour de lui ne l'ont pas compris parce qu'ils ne sentaient pas sa souffrance, parce qu'ils se sont trop habitués à sa souffrance pour la sentir comme la leur. C'est pourquoi tant Jésus Christ, notre Sauveur, que l'aveugle guéri à Jéricho nous exhortatent à obtenir la bonne santé, à essayer d'obtenir l'intégralité des dons de Dieu ou au moins donner une signification à la souffrance, sans penser à tort que la maladie est quelque chose de naturel ou une fatalité.

Dieu fait des miracles et guérit la nature pervertie de l'homme.

Nous devons apprendre de l'aveugle guéri à Jéricho qu'il faut insister dans la prière et se renforcer dans la foi quand nous prions pour notre guérison et celle des autres autour de nous. L'aveugle nous montre que Dieu change des vies même quand les gens pensent que rien ne peut être changé, que rien ne peut être fait pour une nouvelle étape dans une vie humaine. Autrement dit, l'Évangile nous recommande vivement d'essayer avec persévérance d'obtenir le don de la vie et de la bonne santé pour nous et pour les autres. Ainsi, Jésus Christ, notre Sauveur, le Docteur de nos âmes et de nos corps encourage aussi ceux qui s'occupent des malades. Très souvent le diagnostic négatif de certains médecins a été basé sur une connaissance limitée. Mais certains des malades n'ont pas accepté le diagnostic négatif des médecins ni l'affirmation qu'ils n'avaient plus que quelques mois à vivre, alors ils ont changé les choses par leur prière, par celle de leur famille, de l'Église et ont vécu beaucoup d'années en plus, pas seulement quelques mois. Ils ont senti l'oeuvre de Dieu dans leurs vies qui est beaucoup plus qu'un traitement médical ordinaire.

Dieu a fait et fera des miracles pour ceux dont la foi et grande et persévérante, qui sont humbles, confiants, dévoués, qui déposent tout dans les mains de Dieu, qui peut faire des miracles et guérir la nature pervertie de l'homme.

Par le Primat de l'Église Orthodoxe roumaine, le Patriarche Daniel, 27 janvier 2013. © Traduit de l'anglais au français par Spiritualité Orthodoxe © .

Evangile du dimanche : Luc 18, 35-43

SB Daniel
SB le Patriarche Daniel - Patriarcat de Roumanie ©

L'aveugle de Jéricho
Jésus guérit un aveugle à Jéricho
35 Comme il approchait de Jéricho, un aveugle était assis au bord du chemin et mendiait.
36 Il entendit une foule en mouvement et demanda ce qui arrivait.
37 On lui répondit : C'est Jésus le Nazoréen qui passe !
38 Il s'écria : Jésus, Fils de David, aie compassion de moi !
39 Ceux qui marchaient en avant le rabrouaient pour le faire taire, mais il criait d'autant plus : Fils de David, aie compassion de moi !
40 Jésus s'arrêta et ordonna qu'on le lui amène ; quand il se fut approché, il lui demanda :
41 Que veux-tu que je fasse pour toi ? Il répondit : Seigneur, que je retrouve la vue !
42 Jésus lui dit : Retrouve la vue ; ta foi t'a sauvé.
43 A l'instant même il retrouva la vue et se mit à le suivre en glorifiant Dieu. Tout le peuple, en voyant cela, se mit à louer Dieu.



site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net

Mentions légales