Spiritualité Orthodoxe

et la Jérusalem d'en Haut


Autres explications sur l'Évangile de St Jean:

  • Introduction et Prologue, Jean 1:1-18: la page
  • Le Témoignage de Jean sur Jésus et l'appel des disciples, Jean 1:19-51: la page
  • La noce de cana, Jean 2:1-12: la page
  • Jésus chasse les marchands du Temple, Jean 2:13-25: la page
  • Le discours de Jésus à Nicodème, Jean 3:13-21: la page
  • Jésus et la samaritaine, Jean 4:1-42: la page
  • La multiplication des pains et des poissons, Jean 6:1-15: la page
  • La marche sur la mer et le Pain de Vie, Jean 6:16-71: la page
  • Des fleuves d'eau vive, Jean 7: la page


L'Entretien de Jésus avec Nicodème - Première partie- Jean 3.1-12: au sujet de la Vie nouvelle qui a son origine dans la naissance d'en haut et qui est le résultat de l'action progressive de l'Esprit pendant toute la vie chrétienne.

L'entretien de Jésus avec Nicodème

Première partie - versets 1 à 12

Article inspiré des cours de Père Gérard Reynaud (Etudes bibliques) 1

L'entretien de Jésus avec Nicodème au Chapitre 3 est constitué des Versets 1 à 21.
On trouve dans cette partie deux ensembles:
Les versets 1 à 12 - Le dialogue entre Jésus et Nicodème.
Les versets 13 à 21 - Le discours de Jésus.

Lire le texte en grec-français, en bas de page: cliquer ici

Introduction

Christ Agneau de Dieu
Notre Seigneur Jésus-Christ
Icône de l'Atelier le Roseau (Copyright) ©

Remarquons qu'à partir du chapitre 3 jusqu'à la fin du quatrième chapitre au verset 54, sont relatées les entretiens de trois personnes avec Jésus: Nicodème, la femme de Samarie et l'officier d'Hérode Antipas. Ce sont trois personnes très différentes:
Nicodème est un chef des juifs, un homme parmi les Pharisiens et probablement membre du grand Sanhédrin comme c'est mentionné au 7ème chapitre de Saint Jean.
La femme de Samarie est donc membre des Samaritains qui ont eu un Temple rival de celui de Jérusalem, sur le Mont Garizim, qui ont une partie de l'écriture sainte des Judéens, c'est à dire qu'ils ne reconnaissent que le Pentateuque. Les Judéens les considèrent comme impures.
L'officier royal serait païen, il n'appartiendrait pas au peuple juif.
Ils ont des réactions assez semblables face à Jésus:
Nicodème dit que Jésus est envoyé par Dieu à cause des signes qu'il accomplit. Ce qui est positif, il ne s'adresse pas à lui en ennemi.
La femme de Samarie entrevoit quelque chose du mystère de la personne de Jésus, puisqu'à un moment donné elle dit: "Ne serait-ce pas lui le Messie?"
L'officier royal est très confiant vis à vis du Seigneur comme il est dit dans le récit de la guérison de son fils: "Il le croit sur parole".

Mais à chaque fois, Jésus ne se satisfait pas de ce que ces personnes disent et il leur répond d'une manière assez abrupte et déstabilisante. En les déstabilisant il les met en mouvement intérieurement. Il viennent chercher quelque chose mais ils vont devoir s'ouvrir à une autre perspective que celle qu'ils étaient venus chercher. Jésus connaît le désir intime de ses interlocuteurs. Par exemple, il va tout de suite s'opposer à Nicodème: à "nous savons", il va opposer "vous ne recevez pas notre témoignage". Il y a un décalage car Nicodème se situe sur la plan du savoir et Jésus lui parle sur un autre plan, celui de la nouvelle naissance. Ce sont des situations que l'on retrouve en permanence dans l'Evangile de Jean. D'où l'utilisation de mots qui sont souvent à double entente.
On va voir un peu plus loin que lorsque le Seigneur parle de la naissance d'en haut (en grec: ἄνωθεν ) 2 Nicodème comprend "de nouveau" puisque cet adverbe à ce sens aussi.
La parole du Seigneur déstabilise l'interlocuteur non pas pour le faire chuter mais afin de l'élever, de l'ouvrir à une perspective pour laquelle il n'était pas préparé.
De même qu'avec Nicodème, c'est un procédé que le Seigneur utilise avec les hommes de toutes les générations. Avec la Samaritaine cela va être la même chose, par exemple dans l'échange:
Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous affirmez qu'à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer. » Jésus lui dit : « Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. (versets 4,20-21).
L'officier royal qui lui demande d'aller au plus vite à Capharnaüm pour guérir son fils, Jésus lui dit : « Si vous ne voyez signes et prodiges, vous ne croirez donc jamais ! » (verset 2, 48)

Qui est Nicodème?

Dès le premier verset on sait qui est Nicodème. Il appartient aux Pharisiens, dont Flavius Joseph 3 dit qu'ils sont environ 6000 au premier siècle. Ce nombre peut sembler peu élevé mais il faut le mettre en rapport avec la structure de cette confrérie. En effet, ils sont très organisés, ont un enseignement très structuré et ils sont très attentifs aux lois lévitiques de la pureté. Ils ont aussi pour projet de porter l'entière sacralité du Temple à toute la société d'Israël. Les Pharisiens ont une énorme influence parce qu'ils sont très populaires dans toute la société d'Israël, contrairement à la caste aristocratique des prêtres et des Saduccéens du Temple de Jérusalem qui sont assez coupés du peuple. Les Pharisiens sont opposés aux Sadducéens, mais malgré cela ils s'entendront pour faire périr Jésus.

Nicodème est certainement un homme important car, au septième chapitre, il participe à la réunion du grand conseil (le sanhédrin). On parle de lui à trois reprises dans tout l'Evangile de Jean:


L'entretien a lieu de nuit

Cet entretien se commence par la nuit et se termine par l'évocation de la lumière: Celui qui fait la vérité vient à la lumière pour que ses œuvres soient manifestées, elles qui ont été accomplies en Dieu.  Depuis le prologue on est toujours dans cet antagonisme, ténèbres-lumière, nuit-jour.

Nicodème vient donc la nuit ou plutôt de la nuit, "de" étant sous-entendu. Il vient en toute discrétion, prudemment car il sait que l'enseignement de Jésus suscite des oppositions.
Comme il utilise le pronom "nous", on peut supposer qu'il vient en porte-parole. Mais les paroles de Nicodème laissent supposer surtout qu'il est animé par une recherche de la vérité, par une quête spirituelle. Il constate à la vue des signes que le Seigneur opère, qu'il n'est pas n'importe quel homme, qu'il vient de Dieu, donc il "cherche".

Nicodème vient de nuit mais comme tout homme, en effet dans l'Evangile de Jean, l'homme est lié à la nuit. C'est le Christ qui va le faire passer des ténèbres de la nuit à la lumière. D'une manière générale, comme pour Nicodème, il y existe un désir profond dans le coeur de l'homme qui le porte vers Dieu. Saint Grégoire de Nysse 4, dit que l'homme, ayant été créé à l'image de Dieu, est habité par un désir, une tension qui le fait progresser vers Dieu: l'épectase (ἐπέκτασις / epéktasis ). Nicodème fait partie des hommes animés par ce désir.
C'est en cultivant ce désir que l'homme lui-même peut trouver sa propre vérité, enfouie à l'intérieur de lui-même et c'est en naissant à la lumière qu'il la trouve.
On remarque qu'il peut y avoir des retours en arrière, Judas par exemple, un instant saisi par la lumière va retourner en arrière, il va rechuter dans les ténèbres. D'ailleurs le verset 30 du chapitre 13 de saint Jean nous dit: "Il sortit et il faisait nuit" .

La nuit a une autre signification dans la tradition hébraïque, c'est aussi un moment privilégié pour méditer la loi. Au coeur de la nuit il est très bienfaisant de méditer la loi divine, la nuit peut être un temps privilégié de communion avec Dieu.
On va encore retrouver Nicodème associé à la nuit dans la troisième mention qui est faite de lui au chapitre 19, verset 39, on nous dit que c'était le soir (en Matthieu 27,57).

Passage du savoir au mystère du Fils de Dieu

Nicodème ouvre le dialogue sur la mode du savoir, en se référant aux signes que le Christ accomplit mais Jésus répond de manière abrupte sur un autre plan. L'éxégète Donacien Mollat 5, souligne: « Néanmoins, Jésus n'est pas satisfait, ce "nous savons" cache une illusion, en réalité Nicodème sait moins qu'il ne pense. Dans les signes accomplis par Jésus, il y a plus qu'il n'y a vu.»
Le Royaume de Dieu est là, présent parmi les hommes, cela Nicodème ne le voit pas, car il n'accède pas encore au mystère du Fils de Dieu."
On verra qu'à partir du verset 9, Nicodème est bien moins sûr de lui, il dit: « Comment cela peut-il se faire ? ». Mais Jésus lui répond quand même de manière abrupte : « Tu es maître en Israël et tu n’as pas la connaissance de ces choses ! ...
En effet, comme Nicodème reste au plan du savoir, il ne peut pas accéder au mystère du Fils de Dieu. Tout le discours que le Christ va développer va consister à le faire passer du plan du savoir au dévoilement du Fils de Dieu, en passant par la thématique de "la nouvelle naissance". A partir du verset 13, Jésus parle seul et évoque qui Il est. Il parle du Royaume et montre que lui seul peut y donner accès par la nouvelle naissance.
Il y a un balancement avec les versets 12-13 du prologue: "Mais à ceux qui l'ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Ceux-là ne sont pas nés du sang, ni d'un vouloir de chair, ni d'un vouloir d'homme, mais de Dieu. "
Il s'agit bien là d'une nouvelle naissance.

Notons en ce qui concerne les signes dont parle Nicodème que Jésus se méfie de la conversion qui ne se fait qu'à la vue des signes qu'il opère.
Dans le chapitre 2 aux versets 23 à 25, il le dit très clairement. Car si la foi n'est fondée que sur la visibilité des signes, il y a quelque chose qui lui manque, ses fondements sont peu solides. D'ailleurs il n'y a pas que le Christ qui accomplit des signes, les démons en sont capables aussi, par exemple, dans l'apocalypse le feu du ciel est envoyé sur la terre.
Par contre, les démons n'accomplissent jamais des signes de miséricorde, il ne guérissent pas, ils ne relèvent pas. Or le Christ fait des signes qui manifestent la miséricorde de Dieu et qui sont là pour susciter la foi et non pas pour démontrer une toute puissance surnaturelle.

La Nouvelle Naissance de l'homme

En réponse, Jésus attire l'attention de Nicodème de manière particulièrement solennelle sur ce qui va être dit, par: "amen, amen" , traduit aussi "en vérité, en vérité".
Au verset 3: Jésus lui répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis : à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le Royaume de Dieu. »
Le mot grec ἄνωθεν a trois acceptions: dès le commencement, de nouveau, d'en haut. Dans le cas présent, il faut retenir ici les deux dernières acceptions. Il y a une signification à double entente, selon le procédé johannique.

Nicodème comprend "de nouveau" et il ne comprend pas "d'en haut". Il reste au niveau de l'engendrement charnel, d'où sa réaction: « Comment un homme pourrait-il naître s’il est vieux ? Pourrait-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et naître ? » (verset 4).
Sa façon de parler à Jésus peut être interprétée comme une interrogation exposant les conséquences illogiques d'une telle proposition. Il signifie ainsi à Jésus qu'il ne comprend pas ce qu'il veut dire. En fait, Nicodème cherche, il veut savoir.

Toutefois, on peut dire que l'engendrement charnel est le symbole de l'engendrement spirituel, d'eau et d'esprit, qui ne se produit qu'une fois aussi. C'est un travail de toute une vie, la croissance dans l'esprit suppose toute le chemin chrétien au quotidien.

Jésus lui répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis : nul, s’il ne naît d’eau et d’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. (versets 5-6).
Remarquons qu'au verset 3, il était dit: ...nul ne peut voir le Royaume de Dieu. »; donc on a les deux verbes: voir et entrer.
Puis les versets 6 et 7 poursuivent: Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas si je t’ai dit : “Il vous faut naître d’en haut”.
Que signifie cette naissance d'en haut? Le verset 5 nous apportent des éléments, c'est une naissance d'eau et d'esprit. L'eau et l'esprit peuvent être:


La nouvelle naissance est un véritable acte créateur qui appelle l'intervention du saint Esprit et qui peut nous faire voir ou entrer dans le Royaume. Le Royaume n'est donc pas une réalité qui intervient seulement à la fin des temps mais c'est d'abord un mode d'existence absolument nouveau, dès l'ici-maintenant. Ce n'est donc pas simplement une promesse devant advenir à la consommation des temps. Le Royaume vient au milieu de nous dans la personne du Christ et il nous faut naître d'eau et d'esprit pour voir et entrer dans ce Royaume. On ne peut donc recevoir cette nouvelle naissance que d'en haut.

Notons que le mot chair dans l'Evangile de Jean a plusieurs acceptions, il désigne à la fois l'homme retranché de la source divine comme pour l"apôtre Paul et les autres évangélistes: ils distinguent l'homme spirituel de l'homme charnel. La chair est aussi la limite de la faiblesse de l'homme, de son lien avec les seules réalités terrestres.

Saint Paul dit à Tite, chapitre 3, versets 5 à 7: il nous a sauvés non en vertu d’œuvres que nous aurions accomplies nous-mêmes dans la justice, mais en vertu de sa miséricorde, par le bain de la nouvelle naissance et de la rénovation que produit l’Esprit Saint. Cet Esprit, il l’a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, selon l’espérance, héritiers de la vie éternelle.

L'eau et l'esprit assurent l'insertion dans la famille de Dieu: l'Eglise.

L'esprit est quelque chose de chose de mystérieux dans l'écriture sainte. Pneuma en grec (πνεῦμα ) ou rouah en hébreux, c'est le vent, le souffle, l'esprit mais aussi Personne divine qui vient de Dieu, qui est le souffle vivificateur. Ce mot est utilisé quatre fois dans les versets 5 à 8.
La naissance d'en haut est une condition impérative: “Il vous faut naître d’en haut”.

Que veut dire voir le Royaume de Dieu. Ce n'est pas seulement en voir les manifestations apparentes mais c'est discerner le Christ qui est le Roi de ce Royaume. Pour le discerner nous avons besoin de l'Esprit car c'est lui qui ôte le voile de notre vue. Nous ne pouvons pas le faire par nos seules forces. Par exemple, la science de Nicodème ne saurait y parvenir pleinement.

Quelle est la visée du Christ lorsqu'il s'adresse à Nicodème? A travers Nicodème le Chris s'adresse à tout homme et comme l'a écrit Donacien Mollat; "Il veut nous faire entendre la voix de l'Esprit qui souffle sur notre être de chair, plus mystérieusement encore que le souffle de vie dans le sein maternel afin de nous transformer et de nous emplir de la vie nouvelle."
Vie nouvelle qui a son origine dans la naissance d'en haut et qui résulte aussi de l'action prolongée de l'Esprit pendant toute la vie chrétienne. Il s'agit de correspondre toujours plus intimement à cette naissance d'en haut que nous recevons.

Traduction de la TOB - Jean 3:1-12

Ἦν δὲ ἄνθρωπος ἐκ τῶν Φαρισαίων, Νικόδημος ὄνομα αὐτῷ, ἄρχων τῶν Ἰουδαίων·
1 Or il y avait, parmi les Pharisiens, un homme du nom de Nicodème, un des notables juifs.

οὗτος ἦλθεν πρὸς αὐτὸν νυκτὸς καὶ εἶπεν αὐτῷ, Ῥαββί, οἴδαμεν ὅτι ἀπὸ θεοῦ ἐλήλυθας διδάσκαλος· οὐδεὶς γὰρ δύναται ταῦτα τὰ σημεῖα ποιεῖν ἃ σὺ ποιεῖς, ἐὰν μὴ ᾖ ὁ θεὸς μετ’ αὐτοῦ.
2 Il vint, de nuit, trouver Jésus et lui dit : « Rabbi, nous savons que tu es un maître qui vient de la part de Dieu, car personne ne peut opérer les signes que tu fais si Dieu n’est pas avec lui. »

ἀπεκρίθη Ἰησοῦς καὶ εἶπεν αὐτῷ, Ἀμὴν ἀμὴν λέγω σοι, ἐὰν μή τις γεννηθῇ ἄνωθεν, οὐ δύναται ἰδεῖν τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ
3 Jésus lui répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis : à moins de naître de nouveau, nul ne peut voir le Royaume de Dieu. »

λέγει πρὸς αὐτὸν [ὁ] Νικόδημος, Πῶς δύναται ἄνθρωπος γεννηθῆναι γέρων ὤν; μὴ δύναται εἰς τὴν κοιλίαν τῆς μητρὸς αὐτοῦ δεύτερον εἰσελθεῖν καὶ γεννηθῆναι;
4 Nicodème lui dit : « Comment un homme pourrait-il naître s’il est vieux ? Pourrait-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et naître ? »

ἀπεκρίθη Ἰησοῦς, Ἀμὴν ἀμὴν λέγω σοι, ἐὰν μή τις γεννηθῇ ἐξ ὕδατος καὶ πνεύματος, οὐ δύναται εἰσελθεῖν εἰς τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ.
5 Jésus lui répondit : « En vérité, en vérité, je te le dis : nul, s’il ne naît d’eau et d’Esprit, ne peut entrer dans le Royaume de Dieu.

τὸ γεγεννημένον ἐκ τῆς σαρκὸς σάρξ ἐστιν, καὶ τὸ γεγεννημένον ἐκ τοῦ πνεύματος πνεῦμά ἐστιν.
6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit.

μὴ θαυμάσῃς ὅτι εἶπόν σοι, Δεῖ ὑμᾶς γεννηθῆναι ἄνωθεν.
7 Ne t’étonne pas si je t’ai dit : “Il vous faut naître d’en haut”.

τὸ πνεῦμα ὅπου θέλει πνεῖ, καὶ τὴν φωνὴν αὐτοῦ ἀκούεις, ἀλλ’ οὐκ οἶδας πόθεν ἔρχεται καὶ ποῦ ὑπάγει· οὕτως ἐστὶν πᾶς ὁ γεγεννημένος ἐκ τοῦ πνεύματος.
8 Le vent souffle où il veut, et tu entends sa voix, mais tu ne sais ni d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit. »

ἀπεκρίθη Νικόδημος καὶ εἶπεν αὐτῷ, Πῶς δύναται ταῦτα γενέσθαι;
9 Nicodème lui dit : « Comment cela peut-il se faire ? »

ἀπεκρίθη Ἰησοῦς καὶ εἶπεν αὐτῷ, Σὺ εἶ ὁ διδάσκαλος τοῦ Ἰσραὴλ καὶ ταῦτα οὐ γινώσκεις;
10 Jésus lui répondit : « Tu es maître en Israël et tu n’as pas la connaissance de ces choses !

ἀμὴν ἀμὴν λέγω σοι ὅτι ὃ οἴδαμεν λαλοῦμεν καὶ ὃ ἑωράκαμεν μαρτυροῦμεν, καὶ τὴν μαρτυρίαν ἡμῶν οὐ λαμβάνετε.
11 En vérité, en vérité, je te le dis : nous parlons de ce que nous savons, nous témoignons de ce que nous avons vu, et, pourtant, vous ne recevez pas notre témoignage.

εἰ τὰ ἐπίγεια εἶπον ὑμῖν καὶ οὐ πιστεύετε, πῶς ἐὰν εἴπω ὑμῖν τὰ ἐπουράνια πιστεύσετε;
12 Si vous ne croyez pas lorsque je vous dis les choses de la terre, comment croiriez-vous si je vous disais les choses du ciel ?

Retour en haut de page


Notes de fin de page:

1. Droits d'auteur protégés ©

2. ἄνωθεν peut vouloir dire d'en haut mais aussi par implication, de nouveau et depuis le début.

3. Historiographe judéen d'origine juive et de langue grecque du Ier siècle

4. Grégoire de Nysse, père de l'Eglise et théologien, est né entre 331 et 341 à Néocésarée

5. Donatien Mollat, exégète du XXème siècle, était un professeur français d'Écriture sainte à l'université Grégorienne de Rome, spécialiste des écrits johanniques.

*
****
*

Retour en haut de page



site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net

Mentions légales