Spiritualité Orthodoxe

et la Jérusalem d'en Haut


Retour vers la section Etudes

ICI


La parabole du pharisien et du publicain nous exhorte à la prière humble afin d'avoir l'ouverture pour recevoir dans nos âmes la grâce du Dieu miséricordieux; l'humilité est le fondement de la vie chrétienne. 33ème dimanche après la pentecôte - homélie du Patriarche Daniel. Primat de l'Église Orthodoxe Roumaine.

La parabole du pharisien et du publicain

Homélie de S.B. le Patriarche Daniel

L'Église a prévu ce passage d'Évangile pour le premier dimanche pendant la période du Triode. Cette période dure dix semaines dont sept constituent le Grand Carême Orthodoxe (semaine sainte incluse) et trois forment la préparation à ce carême.

Deux hommes et deux façons de prier

image
Palais à Bucarest
Patriarcat Orthodoxe Roumain ©

Tout ce que le Pharisien dit est vrai, toutefois son attitude dans la prière est pleine de fierté. Il feint qu'il remercie Dieu, mais il glisse rapidement dans l'auto-satisfaction: "O Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes ". Vaniteux, suffisant, satisfait, ce Pharisien ne pense qu'à lui-même quand il est devant Dieu. En fait, il prend Dieu à témoin de ses capacités morales et religieuses. Ainsi l'amour de soi et l'égoïsme rendent le Pharisien vaniteux, ne laissant plus de place en lui pour la présence de Dieu humble et miséricordieux. Étant donc auto-satisfait le Pharisien ne peut aimer personne d'autre que lui-même et il commence à juger les autres.
Ainsi, le grand péché du Pharisien pendant la prière est, en plus de la suffisance, de juger les autres. Il ne se compare pas à d'autres Pharisiens, aux gens de sa catégorie sociale, mais aux personnes considérées d'un point de vue moral en-dessous de son niveau, pour qu'il puisse être plus haut qu'eux.

D'autre part, nous voyons que le publicain est dans une position humble, regardant vers le bas et admettant de cette façon qu'il aime aussi les choses profanes. Il prie donc Dieu de lui pardonner ses péchés qui l'ont fait esclave des choses provisoires terrestres; et admet sincèrement qu'il n'a aucun mérite et que son salut dépend seulement de la pitié de Dieu.

Bonnes oeuvres et humilité conjointes

St séraphin de sarov
St Séraphin de Sarov-
Libre de droits - Collection d'Ourmedia

Nous voyons ici un homme moral, vertueux et fier - le Pharisien - et un pécheur, mais qui est humble et admet ses propres limites et son besoin de Dieu pour l'aider à se libérer de ses péchés et obtenir le salut, à savoir le collecteur d'impôts. À première vue, cet Évangile nous montre que Dieu préfère un humble pécheur à un orgueilleux juste. Autrement dit, l'humilité est plus grande que toutes les bonnes actions faites avec orgueil, ou si elles sont devenues une source de vanité.

Néanmoins les Matines du dimanche du publicain et du pharisien nous montrent que bien que Dieu aime l'humilité du collecteur, Il n'agrée pas ses péchés; et bien que Dieu rejette la fierté du Pharisien ça ne signifie pas pour autant qu'Il rejette aussi ses bonnes actions. C'est pourquoi le 5ème chant des Matines du dimanche du publicain et du Pharisien nous recommande vivement d'unir les bonnes actions du Pharisien avec la modestie du publicain: "Fuyons la prétention du Pharisien, apprenons du Publicain la grandeur des paroles d'humilité et clamons avec repentir: Sauveur du monde, purifie-nous, tes serviteurs." Ainsi, ceci est l'enseignement de l'Église: faire de bonnes choses dans la modestie et se repentir pour tous ses péchés par une prière humble.

L'humilité est le fondement de la vie chrétienne

L'humilité est le fondement de la vie Chrétienne. Pourquoi? Parce que l'homme humble dénie le "moi", ne cède pas à l'égoïsme et se trouve alors empli de l'amour humble et miséricordieux de Dieu. C'est pourquoi aucun homme fier ne peut véritablement aimer les autres. Seul l'homme humble, empli de l'amour humble de Dieu peut véritablement aimer autrui.
Le Pharisien fier n'aime pas son prochain mais le juge. Alors qu'un homme humble qui fait de bonnes actions avec modestie et avec l'amour de Dieu, peut vraiment aimer son prochain comme Dieu l'aime. C'est pourquoi il prie non seulement pour lui, mais aussi pour ceux autour de lui et pour le salut de tous les hommes. Sans humilité donc, l'amour charitable ne peut pas être atteint, c'est à dire un amour qui n'est pas focalisé sur soi.

C'est pourquoi l'humilité est la fondation de l'amour Chrétien, elle est la vertu la plus haute, comme Saint Isaac le Syrien le dit quand il parle du repentir. Elle n'est pas une vertu comme les autres, mais celle qui soutient toutes les autres. L'humilité soutient le véritable amour aussi, parce que l'homme humble sait qu'il est devant Dieu et peu importe comment combien il est pur, sa pureté ne peut jamais être à l'égal de la sainteté de Dieu et sa bonté ne peut jamais être à l'égal de la bonté de Dieu. C'est pourquoi il reste toujours humble parce qu'il ne se compare pas aux autres personnes mais à Dieu bon et miséricordieux.

Quand nous nous comparons aux gens autour nous pouvons avoir le sentiment que nous sommes plus élevés qu'eux, mais si nous nous comparons à Dieu bon et saint, nous restons humbles parce que jamais nous n'aurons fait tout le bien que nous devrions avoir fait et jamais nous n'aurons atteint l'humilité de Dieu.

La prière humble nourriture du jeûne

Ce dimanche du publicain et du pharisien nous exhorte à la prière humble, à la prière qui ouvre nos âmes afin de recevoir la grâce de Dieu bon et miséricordieux. On dit que le jeûne rend la prière humble. Or quand on jeûne, particulièrement quand on ne mange rien, le corps est diminué et perd du poids, mais l'âme est renforcée par la prière. Ainsi, le jeûne rend la prière humble et l'humilité devient la première nourriture de celui qui jeûne. Quand on jeûne il faut beaucoup prier. On renonce à la nourriture substantielle, mais on devient spirituellement riche et nourri par la nourriture spirituelle de la prière qui est la présence même de Dieu dans l'homme.

Par le Primat de l'Église Orthodoxe roumaine, le Patriarche Daniel, 24 février 2013. Traduit de l'anglais au français par Spiritualité Orthodoxe © .

La parabole du pharisien et du collecteur des taxes
9 Pour certains, qui étaient persuadés d'être des justes et qui méprisaient les autres, il dit encore cette parabole:
10 Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre collecteur des taxes.
11 Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: «O Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou encore comme ce collecteur des taxes:
12 je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus.»
13 Le collecteur des taxes, lui, se tenait à distance; il n'osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine et disait: «O Dieu, prends en pitié le pécheur que je suis!»
14 Eh bien, je vous le dis, c'est celui-ci qui redescendit chez lui justifié, plutôt que celui-là. Car quiconque s'élève sera abaissé, mais celui qui s'abaisse sera élevé.


Retour en haut de page



site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net

Mentions légales