Spiritualité Orthodoxe

et la Jérusalem d'en Haut


Retour vers la section Etudes

ICI

Enseignements de Père matta El-Maskine A lire en ligne


La Sainte Croix au centre de la théologie orthodoxe: sa découverte, son sens théologique, les fêtes liées à la Vraie Croix, les reliques.

La Sainte Croix ou Vraie Croix
est la Croix sur laquelle Notre Seigneur Jésus-Christ a été crucifié

La Sainte-Croix
Croix chrétienne - Spiritualité Orthodoxe ©

La tradition relate que c'est sainte Hélène, la mère de l'empereur Constantin Ier, qui a découvert la Vraie Croix en 326, sur le lieu du calvaire, le Golgotha, lors d'un voyage en Palestine.

Quelques références et prières

Saint Cyrille de Jérusalem (évêque de 350 à 386 ) fait allusion dans ses catéchèses à la Sainte-Croix (Catéchèses 4:10 ; 9:19 ; 13:4):
Oeuvres complètes de Saint Cyrille de Jérusalem, traduites par M. Ant. Faivre, 1844 Tome 1. page: 142, 324. / Tome 2 page 7. pdf Tome 1 et Tome 2.

Bibliothèque portative des Pères de l'église. Par Pierre-Joseph Tricalet, Rondet. Cyrille de Jérusalem: Volume 2 pages 12 et 72. pdf Volume 2

Tropaire de la fête, ton 1: Seigneur, sauve ton peuple et bénis ton héritage; accorde à tes fidèles la victoire sur l'Ennemi et garde ton peuple par ta Croix.

ou : Seigneur, sauve ton peuple, et bénis ton héritage ! Accorde à ton Eglise la victoire sur ses adversaires, et par ta Croix sauve les nations qui t'appartiennent !

Kondakion de la fête, ton 4 : Toi qui souffris librement d'être exalté sur la Croix, au nouveau peuple appelé de ton Nom accorde ta bienveillance, ô Christ notre Dieu ! Donne force à tes fidèles serviteurs, les protégeant de toute adversité : que ton alliance leur soir une arme de paix, un invincible trophée!

*
***
*

Le sens de la Sainte-Croix

La croix source de joie et source de gloire, par Père Matta: "Si je crois véritablement en Dieu, si je crois qu'il est tout-puissant, alors je dois lui confier ma vie, sachant en qui j'ai cru, confiant dans les bras du Seigneur éternel, capable de garder ce que je lui ai confié et de me ressusciter de la mort.

Par cette foi et cette confiance, il m'est facile d'accepter la croix, quelque soit la forme qu'elle peut revêtir : une maladie chronique, une écharde dans ma chair, ou dans celle de quelqu'un que j'aime, la trahison d'un frère ou d'un ami qui avait été mon compagnon bien-aimé, mon confident, une perte matérielle et une pauvreté humiliante, l'injustice, la persécution et l'oppression, la critique, la diffamation, les avanies. D'une manière ou d'une autre, tout cela c'est la croix.

Si mon regard est constamment fixé sur le Christ de ma vie, si sa Croix et sa Passion sont fortement imprimées dans mon coeur et dans ma chair, j'accepterai, oui j'accepterai ma croix. Elle ne fera que se placer dans le sillage de celle du Christ.

Père Matta
Père Matta El-maskine

Dès lors que j'accepte ma croix, Dieu essaie de vérifier mon acceptation, ou plutôt de me raffermir moi-même dans mon acceptation. Il fait peser un peu plus sur moi cette épreuve. Cela peut se prolonger, afin que je puisse m'assurer moi-même de mon propre consentement, et que Dieu aussi puisse me faire confiance. Alors se réalise le premier mystère de la Croix : l'acceptation se transforme en reconnaissance, par l'oeuvre de la grâce en nous. Cette reconnaissance est un don précieux, presque miraculeux. Elle est accompagnée habituellement de joie et de bonheur. De cette manière, le mal se transforme en bien pour moi, grâce à la Croix du Christ et au bienfait de l'acceptation."

Lire l'Enseignement en entier de Père Matta El-Maskine: La croix source de joie et source de gloire

*
***
*

Homélie du Patriarche Daniel

La Sainte Croix vainc le péché et la mort

L'Évangile lu avant la fête de l'Exaltation de la Sainte Croix nous montre que la Sainte Croix est le signe de l'amour sacrificiel du Christ qui vainc le péché et la mort. C'est pourquoi la croix est appelée le "don de Vie", à savoir la croix qui détruit la mort de l'intérieur et se montre dans la gloire de la Résurrection. Ayant vu cette relation entre la Croix et la Résurrection, entre la souffrance et la victoire sur la souffrance, la nuit de Pâques, l'Église considère que la Sainte Croix est le signe de la victoire de l'amour du Christ sur le péché, l'enfer et la mort.
Ainsi, la Croix est non seulement le symbole du sacrifice mais aussi celui de la Résurrection et de l'amour plus forte que la mort.
C'est pourquoi la Sainte Croix, signe d'amour qui défait le péché et la mort et avant-goût de la Résurrection, est si chérie.
Le dessin de la Sainte Croix, dans l'église, se trouve sur les vêtements de cérémonie, sur les saints calices. Au sommet de l'église elle-même, la croix est un signe de victoire, comme une bannière de foi sur le mât d'un Bateau qui nous transporte de cette vie terrestre à la vie céleste. Ainsi, c'est un signe de victoire, qui signifie des efforts et le travail, la souffrance dans le combat contre le péché qui prend beaucoup d'aspects dans ce monde.

C'est pourquoi, la Sainte Croix est le signe de la victoire sur le péché dans le monde par la puissance venant de Dieu qui aide celui qui combat pour vaincre les ennemis visibles et invisibles.

La Sainte Croix chasse les démons

Saint Paul l'Apôtre dit, dans l'Épître aux Colossiens, que lorsqu'Il a été crucifié sur la croix le Christ, notre Seigneur, a exposé les pouvoirs diaboliques en les clouant sur la Croix. Autrement dit, Il a vaincu, par l'humilité de Son amour, les mauvais pouvoirs diaboliques qui ont incité les Juifs à le tuer en le crucifiant.
Ainsi, quand les démons voient la croix, ils se rappellent l'amour sacré, miséricordieux et sacrificiel du Christ pour les humains. La croix brûle les démons et les chasse parce qu'ils sont mauvais et n'ont aucun amour, bonté et humilité en eux. Quand nous nous signons de la Croix, nous demandons l'aide de Dieu pour nous soutenir contre le péché, les mauvais esprits et les dangers, contre tout ce qui peut nous éloigner de Dieu.

La Sainte Croix, lumière de la vie Chrétienne

La Sainte Croix est souvent placée sur le bord des routes, ou aux croisements et comme les gens le disent: afin de nous rappeler que celui qui fut crucifié, le Christ, notre Seigneur, a dit :" je suis le Chemin, la Vérité et la Vie."

La Sainte Croix est aussi souvent placée près d'une source ou d'une fontaine pour nous rappeler que le Christ, celui qui par amour pour des hommes et pour leur salut a été crucifié sur la Croix et a dit: "Je suis l'Eau Vivante, qui boit de cette eau n'aura plus jamais la soif ".

Nos mères avaient l'habitude de faire le signe de la croix sur le pain avant de le cuire au four, pour nous rappeler que le Christ a dit: "Je suis le pain qui est descendu du Ciel, qui mangera ce pain n'aura plus jamais faim". Le pain descendu du ciel est la vie divine donnée aux humains qui croient en Lui, qui l'aime et font Sa volonté.

Ainsi, la Sainte Croix, lumière de la vie Chrétienne, est un signe de renforcement dans la foi, l'amour et l'espérance, c'est la puissance de Dieu donnée aux fidèles.

La relation entre la Croix du Christ et la Mère de Dieu

Il y a une relation mystérieuse entre la Croix du Christ et la Mère de Dieu. Quand le Christ était sur la croix, à ses derniers moments de Sa vie sur la terre, seules deux personnes étaient toujours près Lui, car les autres s'étaient éloignés ou que certains des disciples étaient même absents.

Sa mère peinée, la Vierge Marie était assise sur le côté droit du Sauveur crucifié et Jean, Son disciple bien aimé, sur Sa gauche. Avant de confier Son âme dans les mains de Son Père, le Christ, notre Seigneur, n'a pas oublié sa mère, et Il dit regardant Son disciple: "Femme, voilà ton Fils", Puis il dit au Disciple: "voilà ta Mère". L'Évangile relate que et dès cette heure-là ce Disciple la reçut chez lui. Ainsi, au dernier moment de Sa vie dans le monde le Christ, notre Seigneur, montre que la Mère de Dieu est non seulement Sa mère, mais qu'elle devient la mère spirituelle du disciple et des disciples qui aiment Christ. Elle devient donc la mère spirituelle de tous les Chrétiens qui n'ont pas honte de la Sainte Croix, de la souffrance du Christ, aiment le Christ Crucifié et Ressuscité et se signent de la Croix. Ainsi, la Mère de Dieu reçoit, le jour de la Crucifixion de son Fils sur la Croix, la vocation d'être la mère spirituelle de tous les fidèles, particulièrement de ceux qui ne renient pas le Christ, mais le suivent jusqu'à la mort.

Par le Primat de l'Église Orthodoxe roumaine, le Patriarche Daniel, 8 Septembre 2013.© Traduit de l'anglais au français par Spiritualité Orthodoxe.

*
***
*

Versets des saintes écritures

"Dans la mesure où vous avez part aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin que lors de la révélation de sa gloire, vous soyez aussi dans la joie et l'allégresse" 1Pierre/4-13.

"Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge chaque jour de sa croix et qu'il me suive. Car quiconque voudra sauver sa vie la perdra, mais quiconque perdra sa vie à cause de moi la sauvera. Et à quoi sert-il à un être humain de gagner le monde entier, s'il se perd ou se ruine lui-même ? En effet, quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui quand il viendra dans sa gloire, dans la gloire du Père et des saints anges. Et je vous le dis, en vérité, quelques-uns de ceux qui se tiennent ici ne goûteront pas la mort avant d'avoir vu le règne de Dieu." Luc 9/23-27

Croix en Pierre
Croix de pierre - Spiritualité Orthodoxe ©

Jésus-Christ "a lui-même porté nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; et c'est par ses meurtrissures que vous avez été guéris." 1Pierre 2:24

Mais le jugement ne peut en aucun cas s'appliquer au Christ :
"Qui de vous me confondra en matière de péché ?" Jean 8:46

Il est mort "pour nous" et pas "à notre place" et n'a pas payé le prix des péchés, mais s'est offert comme une rançon. Le Christ a volontairement pris dans Lui nos péchés sur la Croix :
"Car le Fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude." Marc 10:45

Parce que le Fils était l'agneau Saint, juste et d'amour que Dieu le Père nous a offert comme expiation :
"Car il est impossible que du sang de taureaux et de boucs ôte les péchés." Hébreux 10:4

Dieu le Père n'a pas puni le Fils, mais dans sa miséricorde, Il nous a rachetés dans Son Fils :
"Et cet amour, ce n'est pas que, nous, nous ayons aimé Dieu, mais que lui nous a aimés et qu'il a envoyé son Fils comme l'expiation pour nos péchés." 1Jean 4:10

Le Christ est devenu la tête de la nouvelle humanité après avoir enlevé la malédiction et la pénalité de mort :
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, pour que quiconque met sa foi en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle. Jean 3:16

*
***
*

Les fêtes de la Sainte Croix

image
L'exaltation de la Sainte Croix - Atelier le Roseau ©

Apparition à Jérusalem du signe de la Sainte-Croix, qui correspond à son "invention", ce qui veut dire découverte (du latin inventio). 3 mai.

La Vénération de la Sainte Croix est fêtée par les chrétiens orthodoxes Le Troisième dimanche du grand carême (carême avant la fête de la résurrection et la pâque). Elle prépare les fidèles à la commémoration de la Crucifixion du Christ. Une explication détaillée sur: OrthodoxWiki et extrait du "Triode de Carême", Diaconie Apostolique

Au sujet du sens théologique de la crucifixion de Jésus-Christ, une homélie de Père Matta El-Maskine: le jour de la crucifixion

Fête de la procession de la Sainte Croix à Constantinople pour bénir la cité. 1er août.

L'exaltation de la Sainte-Croix, ou Exaltation de la précieuse et vivifiante Croix, est une fête chrétienne qui honore la Croix du Christ. Elle correspond dans le christianisme orthodoxe à deux événements: le jour anniversaire suivant la consécration de la basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem (13 septembre 335) et le retour à Jérusalem de la Croix après qu'elle ait été emportée par les Perses dans leur butin (an 628). 14 septembre.

*
***
*

Les reliques de la Sainte-Croix

Les reliques de la sainte Croix sont vénérées depuis le Vème siècle, elles ont contenues dans des reliquaires nommés staurothèques. On dit qu'il y en a de très nombreux fragments dispersés dans le monde.

Un morceau de la Sainte Croix et un clou de la Crucifixion font partie du trésor de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, avec une couronne de jonc qui d'après la tradition a porté des épines de la passion. Depuis plusieurs années, leur vénération réunit régulièrement des foules de fidèles catholiques et orthodoxes. Site de Notre Dame de Paris

image
Staurothèque - Spiritualité Orthodoxe ©

On trouve d'autres fragments de la Sainte Croix par exemple:

à la basilique Saint-Cernin de Toulouse,

à la chapelle du lieu-dit la Vraie-Croix dans le Morbihan (56),

à l'Hospice des Incurables à Baugé (49),

à l'abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert (34)

Retour en haut de page



site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net

Mentions légales