Spiritualité Orthodoxe

et la Jérusalem d'en Haut


Retour vers la section Etudes

ICI


Présentation du Christ au Temple: Jésus fut présenté par Marie et Joseph. Chaque âme devrait être un Temple où Marie apporte Jésus, pour une Sainte Rencontre; fêtée le: 2 février ou 15 février (calendrier julien); avec une homélie du patriarche Daniel.

La Sainte Rencontre ou Présentation du Christ au Temple

Tropaire de la fête: Ton 1:
Réjouis-toi, Pleine de grâce, Mère de Dieu et Vierge! De toi a resplendi le Soleil de justice,
Christ notre Dieu, illuminant ceux qui sont dans les ténèbres.
Et toi, juste vieillard Siméon sois dans la joie! Car tu as reçu dans tes bras le Libérateur de nos âmes,
Celui qui nous donne la Résurrection

Sainte Rencontre
Sainte Rencontre -Collection Ourmedia

On nomme aussi la fête "la sainte rencontre" ou "hypapanthe" du grec «aller au-devant». La fête est appelée également la chandeleur car elle se fêtait à la lumière des chandelles pour exprimer le témoignage de Siméon sur Jésus-Christ: "lumière pour la révélation aux nations". On la nomme aussi la fête de la Purification parce que, quarante jours après la naissance du Seigneur, la Vierge vint au Temple se purifier, selon la loi de Moïse.

Jésus fut présenté au Temple par Marie et Joseph, il rencontra le vieillard Siméon et la prophétesse Anne qui se trouvaient alors dans le Temple. La Sainte Rencontre est celle de Dieu et de son peuple, elle préfigure la rencontre liturgique.

"Chaque âme devrait être un Temple de Dieu, où Marie apporte Jésus. Et chacun de nous, comme Siméon, devrait prendre l'enfant dans ses bras et dire au Père: «Mes yeux ont vu ton salut».
La prière de Siméon, «laisse ton serviteur s'en aller en paix», ne signifie pas seulement que celui qui a vu Jésus et l'a tenu dans ses bras peut maintenant quitter cette vie, mourir en paix. Elle signifie encore pour nous que, ayant vu et touché le Sauveur, nous sommes délivrés de la servitude du péché et nous pou­vons nous éloigner en paix du royaume du mal."
Extrait de : L'An de grâce du Seigneur, Père Lev Gillet, Editions du Cerf.

La présentation de Jésus au Temple

Homélie par S.B. Patriarche Daniel

Trois grandes vérités

L'Église a fait correspondre le texte de l'Évangile Luc 2:21-36 à la fête nommés la Présentation du Seigneur Jésus-Christ au Temple. Ce texte évangélique nous expose trois grandes vérités:

Comment l'Esprit saint inspire les justes

L'Évangile est très utile spirituellement pour ceux désirant comprendre comment l'Esprit Saint, qui a inspiré le juste Siméon et la prophétesse Anne à attendre pendant des dizaines d'années l'arrivée du Messie, peut aussi agir dans l'âme des fidèles qui patientent pour que s'accomplisse la promesse de salut, de l'union de l'homme avec Dieu.
Ainsi, le juste Siméon est nommé "le Destinataire de Dieu "dans le calendrier de notre Église. Il nous montre comment nous pouvons être les destinataires de Dieu aussi. Nous voyons que l'Évangile selon Saint Luc décrit ce serviteur du Temple comme un homme juste, craignant Dieu.
Le mot "juste" dans l'Ancien Testament n'était pas appliqué à la justice humaine, mais plutôt à l'homme qui obéit aux paroles de Dieu et accomplit Sa volonté dans sa vie, qui a compris que la parole de Dieu est un guide pour la vie de l'homme. C'est pourquoi les Psaumes disent: "Dieu, j'ai obéi à vos paroles", à savoir aux conseils pour améliorer la vie de l'homme de Dieu. Le Juste est un homme dont la foi est forte et qui vit selon la volonté de Dieu. L'homme fidèle est l'homme Juste. L'homme pieux est aussi l'homme Juste dans les Saintes Écritures.
C'est pourquoi le juste Siméon avait l'habitude de passer son temps dans la prière obéissant aux paroles de Dieu et à ses commandements. La tradition de l'Église dit qu'il était un des 70 hommes sages qui ont contribué à la traduction de la sainte Écriture. Cependant, il était aussi un serviteur du Temple qui attendait l'arrivée du Messie, le Christ de Dieu.
L'Évangile ne nous dit pas quel âge il avait, mais seulement qu'il était très vieux. Ainsi, nous voyons qu'il vit parce que l'Esprit saint lui a dit qu'il ne mourrait pas jusqu'à ce qu'il ait vu le Christ Notre Seigneur, qu'il ne décéderait pas avant qu'il n'ait rencontré le Dieu-Homme, c'est à dire le Fils de Dieu qui a s'est fait homme par amour pour les hommes.
Nous voyons comment la promesse se concrétise pour le juste Siméon , comment l'espérance devient communion ou r@ncontre avec Dieu.

Les élus qui attendent le Seigneur mais rien du monde

Saint Siméon
Saint Siméon le juste - Image de la collection Ourmedia

Le juste de l'Ancien Testament n'attend pas quelque chose, mais quelqu'un: "le juste Siméon et la prophétesse Anne représentent tous les élus qui attendent le Seigneur, comme le Psaume 40 dit: "j'ai attendu patiemment le Seigneur". Le Juste de l'Ancien Testament, est représenté par Siméon en raison de sa patience, sa piété, sa foi et son espérance et parce qu'il n'attendait pas quelque chose, mais Quelqu'un: "J'ai attendu patiemment le Seigneur". Il n'attendait pas que lui sont donné quelque chose de mieux dans ce monde. Ils n'attendait pas un avantage, des dons de Dieu mais Dieu Lui-même, qui est la source de vie et de tous les dons.

Ainsi, "j'ai attendu patiemment le Seigneur" signifie que j'attendais pour le r@ncontrer". C'est pourquoi quand la promesse de l'Esprit saint se concrétise, le juste Siméon reçoit dans ses bras affaiblis par le temps Celui qui porte l'Univers entier, toutes les galaxies, Dieu le Créateur du ciel et de la terre, comme un enfant en bas âge.
Il dit : "Maintenant, Maître, tu laisses ton serviteur s'en aller en paix selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut, celui que tu as préparé devant tous les peuples, lumière pour la révélation aux nations et gloire de ton peuple, Israël". Comme l'Évangile selon Saint Luc le dit, dès le moment où il a rencontré Dieu il l'a glorifié et a dit: "Maintenant, Maître, tu laisses ton serviteur s'en aller en paix ".

Le juste Siméon prophétise sur la Croix

Nous voyons ici que le juste Siméon est un Prophète aussi. Il voit l'avenir de cet enfant qu'il reçoit dans ses bras. Il sait qu'Il est le Sauveur. Jeshoua signifie que Dieu sauve, Jésus signifie que Dieu sauve. "Car mes yeux ont vu ton salut" signifie Celui par qui le salut vient. " Celui que tu as préparé devant tous les peuples" signifie que Christ, le Seigneur, n'est pas venu seulement pour les gens d'Israël, mais pour toutes les nations. C'est pourquoi il ajoute "devant tous les peuples" ou "lumière pour la révélation aux nations". Alors il ajoute "et gloire de ton peuple, Israël". Et il bénit le justes Joseph et la Vierge Marie, la Mère de l'Enfant en bas âge Jésus. Alors, après qu'il eu béni Dieu, il bénit aussi ceux considérés comme les parents de l'enfant.
Le juste Joseph était le père adoptif de Jésus, mais la Mère de Dieu était la mère qui a donné naissance. Il les bénit et ensuite il prophétisa que cet Enfant "est pour la chute et le relèvement de beaucoup en Israël, et comme un signe qui provoquera la contradiction" et "une épée te transpercera (la Mère de Dieu) - de sorte que soient révélés les raisonnements de beaucoup", à savoir l'épée de la peine, de la souffrance d'une mère qui voit son Fils crucifié et mourir sur la croix.

Le juste Siméon associe "la Gloire d'Israël" à la Croix de la Passion, parce que Christ a été condamné, qu'il a été crucifié et qu'il est mort pour les hommes, pour lesquels il est venu.
Ainsi, nous voyons dans le juste Siméon un prophète qui lie la gloire et la Croix ensemble parce que la gloire ne peut pas être atteinte sans porter la Croix. La gloire appartient à la Résurrection, mais la Résurrection a été atteinte par la Croix. Ainsi, le juste Siméon représente, comme nous avons déjà dit, la période d'attente des justes et des prophètes de l'Ancien Testament.

C'est pourquoi les mots prononcés dans le Temple de Jérusalem font partie des Vêpres Orthodoxes. À la fin de cette office il est dit "Et maintenant Seigneur, tu peux laisser aller en paix ton serviteur, parce que mes yeux ont vu le salut qui vient de toi...", montrant que les Vêpres symbolisent la période d'attente du Messie. Les Matines symbolisent l'aube de l'arrivée de Jésus, Sa Nativité à Bethléem, Son enfance et Sa jeunesse, non connues par les gens jusqu'à Son baptême; tandis que le début de Son économie dans le monde est représentée par la Divine Liturgie.
Ainsi, nous voyons une relation entre notre culte et l'histoire du salut. Le culte Orthodoxe représente le temps béni à travers l'attente, la prière et le jeûne.

La prophétesse Anne

La prophétesse Anne était une femme qui restait dans le Temple et la prière, comme l'Évangile dit, la nuit et le jour, non jour et nuit. Ainsi, les veilles ont été faites particulièrement la nuit, car tandis que les autres se reposent l'homme fidèle prie. Il se repose dans la prière, dans la communion avec Dieu qui donne le vrai repos à l'homme. Nous voyons dans cette prophétesse, la fille de Fanuel de la nation d'Asher, une représentation de toutes les femmes fidèles, qui prient et jeûnent dans le silence et font beaucoup de bien à l'Église par la prière.
Anne se joint à l'éloge que le juste Siméon fait à l'Enfant Jésus, parce que l'Évangile dit qu'elle a aussi parlé de l'Enfant Jésus et du salut qu'Israël attendait. Il est très intéressant que l'Évangéliste Saint Luc révèle son âge, alors qu'il ne le fait pas pour Siméon. Il dit qu'elle a vécu seulement sept ans avec son mari avant qu'il ne meurt, qu'elle ne s'est jamais remariée et qu'elle est alors une veuve âgée de 84. Cette explication est très intéressante parce qu'il montre que la prophétesse Anne était fidèle tant à son mari qu'à Dieu. Elle a tellement aimé son mari que lorsqu'elle est devenue veuve elle n'en a jamais pris un autre, mais a voulu consacrer toute sa vie à Dieu par le jeûne et la prière.

Par le Primat de l'Église Orthodoxe roumaine, le Patriarche Daniel, 2 février 2013. © Traduit de l'anglais au français par Spiritu@lité Orth@doxe © .

Luc 2:21-36. Jésus est présenté dans le temple
21 Quand huit jours furent accomplis, il fut circoncis et on lui donna le nom de Jésus, celui que l'ange avait indiqué avant sa conception.
22 Et, quand les jours de leur purification furent accomplis selon la loi de Moïse, ils l'amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur -
23 suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur : Tout mâle né le premier de sa mère sera consacré au Seigneur -
24 et pour offrir en sacrifice une paire de tourterelles ou deux jeunes colombes, selon ce qui est dit dans la loi du Seigneur. Syméon et l'enfant Jésus
25 Or il y avait à Jérusalem un homme du nom de Syméon. Cet homme était juste et pieux ; il attendait la consolation d'Israël, et l'Esprit saint était sur lui.
26 Il avait été divinement averti, par l'Esprit saint, qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Christ du Seigneur.
27 Il vint au temple, poussé par l'Esprit. Et, comme les parents apportaient l'enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qui était en usage d'après la loi,
28 il le prit dans ses bras, bénit Dieu et dit :
29 Maintenant, Maître, tu laisses ton esclave s'en aller en paix selon ta parole.
30 Car mes yeux ont vu ton salut,
31 celui que tu as préparé devant tous les peuples,
32 lumière pour la révélation aux nations et gloire de ton peuple, Israël.
33 Son père et sa mère s'étonnaient de ce qu'on disait de lui.
34 Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : Celui-ci est là pour la chute et le relèvement de beaucoup en Israël, et comme un signe qui provoquera la contradiction
35 - et, toi-même, une épée te transpercera - de sorte que soient révélés les raisonnements de beaucoup. Anne, la prophétesse
36 Il y avait aussi une prophétesse, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. Elle était très avancée en âge. Après avoir vécu sept ans avec son mari depuis sa virginité,
37 elle était restée veuve ; âgée de quatre-vingt-quatre ans, elle ne s'éloignait pas du temple et prenait part au culte, nuit et jour, par des jeûnes et des prières.
38 Elle aussi survint à ce moment même ; elle louait Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la rédemption de Jérusalem.
39 Lorsqu'ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville.
40 Or l'enfant grandissait et devenait fort ; il était rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.



site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net

Mentions légales