Crucifier le moi humain1

Par Père Matta El Maskine, Monastère de Saint Macaire Le Grand ©

 

matta el maskine

 

La crucifixion du "moi humain" en sept points:

1.

Ne te fie jamais à ta propre sagesse ou à tes forces humaines pour accomplir une tâche. Autrement ton esprit s'assombrirait et deviendrait indécis, empêchant la grâce de te pénétrer et de te montrer le chemin de Dieu. Tu serais alors détourné de la vérité et tomberais dans les mains du Malin. En final, tu deviendrais l'esclave de ton "moi" et des désirs des autres: " Quel malheur pour ceux qui se croient sages et qui se considèrent comme intelligents ! " Is 5:21.

2.

Prends garde de ne pas avoir une haute opinion de toi-même. Ne pense jamais que sans toi la terre s'arrêtera de tourner, car ton "moi" te semble excellent et grand. Sache plutôt que Dieu peut te remplacer pour faire le travail mieux que toi. Il peut rendre le faible puissant et le puissant faible, le sage fou et le fou sage. Tout ce qui est bon et utile vient de Dieu et non pas de toi; si tu ne le remets pas à Dieu, en étant convaincu que cela Lui revient, Il te l'enlèvera. Si tu te vantes de ton intelligence et de ta vertu, Dieu te les laissera comme des dons uniquement humains. Il tourneront en corruption, perte et dommage.

3.

Ton "moi" hait la soumission à Dieu, il cherche à se soustraire à l'abandon en Dieu. Dans le même temps tu feras beaucoup de choses par tes propres efforts, t'attribuant intelligence, vertu et succès. Dans ce cas Dieu te soumettra à une discipline continuelle, discipline après discipline, tribulation après tribulation, jusqu'à ce que brisé, tu te rendes. Mais si tu rejettes la discipline et ne peux pas supporter les tribulations, Dieu te laissera définitivement.

4.

Prends garde et ouvre ton coeur: compte toi pour rien, en paroles et en actes et prends la décision de t'abandonner à la volonté de Dieu de toute ta force et tu seras avec plaisir libéré de ton "moi" par la grâce de Dieu; sinon tu seras soumis à la discipline jusqu'à ce que tu sois libéré de ton "moi" malgré toi. Alors si tu souhaites opter pour la solution la plus aisée, choisis la soumission: compte toi dès maintenant pour rien et suis le chemin de la grâce où que l'Esprit veuille te conduire.

5.

Sache avec certitude que la soumission à Dieu avec un total abandon à sa volonté et à son plan divin est un don de la grâce. Il faut donc, en plus des prières et des supplications, une foi confiante pour recevoir ce don. Ceci doit être associé à une puissant désir jaillissant de notre coeur, que Dieu ne nous soumette pas à la discipline pour notre folie, ni ne nous abandonne à notre sagesse. A cette fin nous devons avoir un résolution sans faille à renoncer à notre moi, en tout temps et en toute occasion. Il ne s'agit pas de le faire de manière ostentatoire mais dans notre conscience. Béni est l'homme qui découvre ses propres faiblesse et ignorance et les confesse devant Dieu jusqu'au dernier jour de sa vie.

6.

Si vous êtes soumis à la discipline, sachez avec certitude que c'est un grand bienfait, car Dieu châtie l'âme qui a oublié sa faiblesse et qui se rengorge de ses talents et de son succès. Ceci dure jusqu'à ce qu'elle réalise sa faiblesse, en particulier lorsque Dieu ne laisse pas d'issue de secours dans les tribulations. Il assiège l'âme de toutes part et l'aigrie par des humiliations intérieures et extérieures. Ce sont soit des péchés ou des scandales, jusqu'à ce qu'elle se déteste et maudisse sa propre intelligence et renie ses conseils. Finalement, elle s'abandonne à Dieu, se sentant écrasée et modeste. Dans un tel moment, il est facile à l'homme de se haïr. Il souhaite même être haït par tout le monde. C'est la véritable humilité. Elle conduit au total abandon au dessein divin et abouti à libérer l'âme de la tyrannie du "moi", avec ses tromperies, son obstination et sa vanité.

7.

Si vous voulez libérer votre âme par le chemin le plus court et le plus simple, asseyez vous tous les jours sous la discipline de la grâce. Examinez vos pensées, vos mouvements, vos intentions, vos buts, vos mots et vos actes à la lumière de la parole de Dieu. C'est là que vous découvrirez la corruption du "moi humain", son imposture, sa sournoiserie, sa tromperie, sa vanité et son manque de chasteté. Si vous persistez à faire ceci régulièrement contrit, vous arriverez à vous couper de votre "moi" mensonger et diabolique. Vous serez alors capable de le dominer petit à petit jusqu'à ce que vous puissiez le renier complètement, le haïr et briser la prison de sa tyrannie. Vous découvrirez en final la catastrophe dans laquelle votre "moi" vous a entraîné pour lui avoir obéi, en trouvant la paix à son abri, le vantant et cherchant son respect.

Au moment où vous réaliserez au plus profond de votre coeur que vous n'êtes rien et que Dieu est tout, la vérité vous aura délivré.

 

***

Note:

1 Par rapport à la version anglaise, nous traduisons "ego" par "moi humain" comme ce terme est traduit dans l'Expérience de Dieu dans la Vie de Prière (Père Matta El Maskine), page 148 et suivantes.

 

Droits d'auteur et propriété intellectuelle:

Père Matta El-Maskine (1919-2006) fut le Père spirituel du monastère de Saint Macaire le Grand, à Wadi El-Natroun en Egypte.

© Ce texte a été traduit de l'anglais au français par spiritualite-orthodoxe.net. Tous les droits d'auteur de cette traduction en français, écrite et audio, sont réservés au monastère de Saint Macaire le Grand , en Egypte. Merci de ne pas la reproduire sauf pour un usage privé.

L'article a été publié initialement par la revue mensuelle Saint Marc du monastère, et reproduit en anglais sur le site coptichymns.net.

 Retour à la page: Homélies, enseignements, articles de Père Matta El-Maskin