La place de la résurrection
dans notre vie

Par Père Matta El-Maskine, Monastère de Saint Macaire Le Grand ©

 

Le Christ est ressuscité d'entre les morts dans ce même corps avec lequel Il naquit, fut crucifié et mourut. Par conséquent, quand Il fut monté aux Cieux après sa résurrection, ses disciples furent troublés car ils pensaient qu'Il était un esprit, comme les disciples d'Emmaüs le croyaient: "Ce qui concerne Jésus le Nazaréen, qui était un prophète puissant en œuvre et en parole devant Dieu et devant tout le peuple, comment nos grands prêtres et nos chefs l'ont livré pour qu'il soit condamné à mort et l'ont crucifié. Nous espérions que ce serait lui qui apporterait la rédemption à Israël, mais avec tout cela, c'est aujourd'hui le troisième jour depuis que ces événements se sont produits. " Luc 24:19-21.

 

"Le soir de ce jour-là, qui était le premier de la semaine, alors que les portes de l'endroit où se trouvaient les disciples étaient fermées, par crainte des Juifs, Jésus vint ; debout au milieu d'eux, il leur dit : Que la paix soit avec vous ! Or ils étaient saisis de frayeur et de crainte car ils pensaient voir un esprit. "Mais il leur dit : Pourquoi êtes-vous troublés ? Pourquoi des doutes vous viennent-ils ? Regardez mes mains et mes pieds, c'est bien moi ; palpez-moi et regardez ; un esprit n'a ni chair ni os, comme vous voyez que j'en ai. Et en disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds. Comme, dans leur joie, ils ne croyaient pas encore et qu'ils s'étonnaient, il leur dit : Avez-vous ici quelque chose à manger ?" Jean 20:19; Luc 24:36-41.

 

icone du christ ressuscité

 

Le Christ aurait pu dessiller leurs yeux et se révéler à eux de la sorte qu'ils le reconnaissent et crurent en Lui en même temps, cependant Il désirait qu'ils deviennent des témoins oculaires. Ainsi, ils furent capables d'annoncer la nouvelle avec la confiance de ce qu'ils avaient eux-même vu, afin que nous puissions accepter le témoignage rendu au Verbe et par conséquent croire en ce qu'ils ont contemplé et vérifié.

 

La croyance des apôtres dans le Christ ne relève pas seulement de la vue et du toucher, ils ont aussi bénéficié de deux autres facteurs qui ont élevé leur foi au niveau de la révélation et de la communion à la divine vérité. Le premier aspect est supérieur à la vue et au toucher. Le Christ "ouvrit [leur] intelligence pour comprendre les Écritures." Luc 24:45. Ce qui signifie connaître leur vérité. Bien sûr, ceci a été établi sur la base de la croyance par la vue.

Le second aspect les a élevés à un degré qui surpasse l'ouverture de l'intelligence. L' Esprit-Saint leur a été insufflé par le souffle de la bouche du Christ et ils en furent aussi emplis le jour de la Pentecôte, de telle manière que leur foi fut exaltée au niveau de la vérité divine et qu'ils y participèrent. Ce don suprême fut encore acquis grâce à leur croyance antérieure, elle même fondée sur ce qu'ils avaient vu de leurs yeux de chair.

 

Lorsque les disciples nous communiquèrent la foi en Christ, ils le firent à trois degrés: celui de la vue et du toucher; puis, celui de l'ouverture de l'esprit et de la révélation de la divine vérité dans la Parole1 vivante; et enfin celui de l'Esprit-Saint dans la communion à la divine vérité. C'est la communion spirituelle décrite par Saint Jean dans son premier épître: "Or notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ " 1Jean 1:3.

Le Christ a conféré ces trois degrés de transmission à tous, non seulement pour qu'ils vivent en eux mais aussi pour qu'ils puissent nous les communiquer comme ils les reçurent, avec la même puissance et en toute gratuité: " le Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs." Rom. 5:8.

 

Saint Jean l'apôtre écrit:" Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont palpé, — il s'agit de la parole de la vie (car la vie s'est manifestée, nous avons vu, nous rendons témoignage et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui s'est manifestée à nous) — ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, pour que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ. Cela, nous, nous l'écrivons, pour que notre joie soit complète." Jean 1:1-4.

 

Aujourd'hui c'est le jour de la résurrection: cette communion à laquelle saint Jean nous exhorte, avec les apôtres, le Père et Son Fils Jésus-Christ et qui parachève notre vie est - je vous l'affirme - la même communion vécue par les apôtres le jour où le Christ ressuscité leur a été révélé et que: " dans leur joie, ils ne croyaient pas encore et qu'ils s'étonnaient..." Luc 24:31. C'est la même résurrection et celle même que Saint Pierre appelle la nouvelle naissance: "Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ qui, selon sa grande compassion, nous a fait naître de nouveau, par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, pour une espérance vivante, pour un héritage impérissable, sans souillure, inaltérable, qui vous est réservé dans les cieux, à vous.. "1Pierre 1:3-4.

 

Saint Pierre nous présente la communication de la renaissance par le biais de la résurrection pour une renaissance personnelle. Elle prend place à travers le Verbe: "la Parole vivante de Dieu", car il la considère comme étant indépendante, vivante, avec le pouvoir de la vie éternelle, capable de donner la vie à quiconque vit par elle: " Vous êtes en effet nés de nouveau, non pas d'une semence périssable, mais d'une semence impérissable, par la parole vivante et permanente de Dieu." 1Pierre 1:23. Quelle merveille que Saint Pierre tout comme Saint Jean tiennent la Parole vivante pour la "semence de Dieu"! C'était la semence de vie éternelle par le pouvoir qu'elle a de la communiquer, dès lors qu'elle habitait le coeur. Elle donne la résurrection qui par sa nature divine ne pèche pas et plus encore ne le peut: "Quiconque est devenu enfant de Dieu cesse de pécher, car la puissance de vie de Dieu agit en lui ; puisque Dieu est son Père, il ne peut pas continuer à pécher." 1Jean 3:9.

 

De cette façon, celui qui est né de Dieu vit dans la résurrection, puisqu'il a vaincu le péché et la mort. Paul l'apôtre dit donc à ceux qui pèchent après qu'ils aient reçu la vie de la résurrection: "Sachons bien ceci : l'être humain que nous étions auparavant a été mis à mort avec le Christ sur la croix, afin que notre nature pécheresse soit détruite et que nous ne soyons plus les esclaves du péché." Rom 6:6. C'est comme si l'homme qui vit encore dans le péché voulait y asservir à nouveau son corps crucifié avec le Christ. "Le péché ne doit donc plus régner sur votre corps mortel pour vous faire obéir aux désirs de ce corps. "6:12.

 

Peut-être me demanderez vous: "Pourquoi je ne perçois pas ce nouvel homme qui est en moi? Pourquoi ne puis-je pas ressentir cette renaissance de la vie ou cette résurrection à laquelle nous participons tous?" Ma réponse serait que la résurrection, l'homme nouveau et la nouvelle création sont de nature céleste christique. Quand le Christ se releva d'entre les morts, tout le monde ne pouvait pas le voir. Le Christ naquit, mourut sur la Croix avec un corps empli d'attributs divins et de Lui nous avons été emplis. Il s'est élevé avec ce même corps qui prit alors la nature céleste invisible, et à Lui nous avons été unis. Il a choisit à qui Il devait se révéler ouvrant leurs yeux à la vérité divine afin qu'ils Le connaissent. Nous communions avec Lui en sa nature céleste, enfouie en nous d'une manière qui ne peut pas nous être révélée, ni à autrui. Paul explique: " Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu." Col. 3:3.

 

De nos jours on ne peut pas voir le Christ car sa vie est cachée en Dieu et en Lui nous aussi sommes dissimulés, il s'agit de notre nouvelle nature ou de l'homme nouveau qui vit dans la résurrection du Christ. C'est ce qu'affirme Saint Jean dans son premier épître: " Mes chers amis, nous sommes maintenant enfants de Dieu, mais ce que nous deviendrons n'est pas encore clairement révélé. Cependant, nous savons ceci : quand le Christ paraîtra, nous deviendrons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu'il est." 1Jean 3:2. L'apôtre Paul le confirme: "Votre véritable vie, c'est le Christ, et quand il paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui en participant à sa gloire." Col.3:4.

La nature de Dieu ne peut être révélée maintenant sous aucune forme. Si nous participons à elle, alors cette loi s'applique à nous aussi. De même que le dit le Christ, la nouvelle création nous sépare du monde: " Je leur ai donné ta parole, et le monde les a haïs parce qu'ils n'appartiennent pas au monde, comme moi je n'appartiens pas au monde. Je ne te prie pas de les retirer du monde, mais de les garder du Mauvais." Jean 17: 14-15.

 

Un des traits les plus importants de l'homme nouveau c'est qu'il est une créature à l'image de Dieu, dans la justice et la sainteté de la vérité. Il lui est confié de suivre le commandement d'aimer Dieu et les autres avec loyauté, puisque l'homme nouveau est né de Dieu et que la nature de Dieu est amour. De surcroît cet amour est actif. Quiconque est doué de l'amour de Dieu doit en témoigner afin qu'il s'accroisse. Le don d'amour authentique constitue la vie du nouvel homme ainsi que ses oeuvres vertueuses. Dans le premier épître de Saint Jean on lit: "Quiconque aime est enfant de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour. " 1Jean 4:7-8. Ce verset est remarquable en ce qu'il révèle la source du mystère "naître de Dieu" : l'amour.

 

Un amour véritable et loyal, ainsi qu'un coeur entier témoignent immédiatement que celui qui les possède et né de Dieu, qu'il est nouvellement créé et d'une nature régénérée. L'amour certifie les enfants de Dieu et Saint Jean déclare que c'est de lui que procède la connaissance de Dieu. Cette connaissance est celle manifeste qui existe entre des amoureux. Saint Paul déclare: " N'ai-je pas vu Jésus notre Seigneur ? 1Cor. 9:1. "Vous avez certainement entendu parler de la mission dont Dieu, dans sa bonté, m'a chargé en votre faveur. Dieu m'a accordé une révélation pour me faire connaître son plan secret. J'ai écrit plus haut quelques mots à ce sujet et, en les lisant, vous pouvez comprendre à quel point je connais le secret qui concerne le Christ. Dans les temps passés, ce secret n'a pas été communiqué aux humains, mais Dieu l'a révélé maintenant par son Esprit à ses saints apôtres et prophètes. Voici ce secret : par le moyen de la Bonne Nouvelle, les non-Juifs sont destinés à recevoir avec les Juifs les biens que Dieu réserve à son peuple, ils sont membres du même corps et bénéficient eux aussi de la promesse que Dieu a faite en Jésus-Christ. Je suis devenu serviteur de la Bonne Nouvelle grâce à un don que Dieu, dans sa bonté, m'a accordé en agissant avec puissance." Eph. 3:2-7.

 

De nos jours, on peut constater que la plupart de ceux qui viennent au Christ avec ferveur et vigueur ne sont pas venus grâce aux enseignements et aux sermons mais par une réponse intime à l'invitation personnelle du Christ. Saint Jean élucide ce mystère: "Nous savons que le Fils de Dieu est venu et qu'il nous a donné l'intelligence nous permettant de reconnaître le Dieu véritable." 1Jean 5:20. Ici l'intelligence est la reconnaissance de la vérité et la mise en oeuvre de la nouvelle naissance de l'homme quand il pénètre la connaissance du Christ, l'aime et Lui est loyal sans avoir eu besoin qu'on le lui apprenne. Son intelligence lui donne une révélation intérieure du Christ et après quelques temps, il en arrive à connaître le Christ et à apprendre de Lui ce que bien d'autres ne savent pas.

 

Bien que ceci puisse nous réjouir, notre attention est aussi attirée sur la déficience de notre intelligence dont la vision est dominée par le monde et s'évanouit progressivement. Nous ne demeurons pas dans la nouvelle création que nous avons reçue par la résurrection du Christ, ceci en relation avec l'exhortation: " Vous avez été ramenés de la mort à la vie avec le Christ. Alors, recherchez les choses qui sont au ciel, là où le Christ siège à la droite de Dieu. Préoccupez-vous de ce qui est là-haut et non de ce qui est sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec le Christ en Dieu." Col. 3:1-3.

 

Qu'en dirons-nous mes chers frères? Le trésor qui nous a été confié, qui a été déposé dans nos mains, qui nous a été transmis à travers le sang des martyrs et les épreuves des générations passées, nous sera complètement enlevé pour être donné à ceux qui sont Ses témoins loyaux. Parce que nous avons été élevés avec le Christ et que nous nous en sommes vantés mais n'avons pas été concernés, ou n'avons pas recherché ce qui est élevé.

 

***

Droits d'auteur et propriété intellectuelle:

Père Matta El-Maskine (1919-2006) fut le Père spirituel du monastère de Saint Macaire, à Wadi El-Natroun en Egypte.

© Ce texte a été traduit de l'anglais au français par spiritualite-orthodoxe.net. Tous les droits d'auteur de cette traduction en français sont réservés au Monastère de Saint Macaire Le Grand, en Egypte. Merci de ne pas le reproduire sauf pour un usage privé.

L'article a été publié initialement par la revue mensuelle Saint Marc du monastère, et reproduit en anglais sur le site coptichymns.net.

 

1Note de la traduction en français: le Verbe.


 
 Retour à la page: Homélies, enseignements, articles de Père Matta El-Maskine