Spiritualité Orthodoxe

et la Jérusalem d'en Haut


Les études bibliques sur la femme ou théologie de la femme:
La page ici


Port du voile pour la femme chrétienne: signe d'autorité à prier et à prophétiser sans distinction d'homme ou de femme qui secrètement sont l'image des chérubins, ou comme les anges; et signe de pudeur et de respect. 1 Corinthiens 11.

Le port du voile à l'église par la femme chrétienne

Une explication d'après le texte en grec et les saintes écritures 1

Interpréter en consultant les saintes écritures et le texte en grec

Voile
Femme voilée

Dans 1Corinthiens 11:1-16, l'apôtre Paul enseigne pourquoi la femme doit porter sur la tête une marque d'autorité à cause des anges et il dit que "toute femme qui prie ou qui parle en prophétesse la tête non couverte d'un voile fait honte à sa tête".

Afin de donner une explication de ces versets, nous ne ferons pas de recherches historiques dans des livres profanes, même de qualité scientifique, ni ne chercherons à faire des spéculations philosophiques, psychologiques ou sociales, mais nous sonderons les saintes écritures elles-même, comme Jésus nous l'enseigne.
Si la Bible nécessitait obligatoirement des références historiques ou culturelles, elle ne serait plus un message direct et personnel de Dieu à l'homme, ni un livre saint, s'adressant aux hommes et aux femmes quel que soit leur niveau d'éducation.

Ce passage du Nouveau Testament est considéré comme parmi les plus difficiles à interpréter. On peut constater d'ailleurs que les traductions divergent, certaines étant très interprétatives et d'autres restant proches du texte grec, prenons l'exemple du verset 11:10:

1 Corinthiens 11:10
διὰ à cause τοῦτο de ceci ὀφείλει doit la γυνὴ femme ἐξουσίαν autorité ἔχειν avoir ἐπὶ sur τῆς la κεφαλῆς tête διὰ à cause τοὺς des ἀγγέλους anges.

A la lumière de ces exemples, la fidélité de la traduction au texte d'origine en grec apparait comme un élément primordial pour que le fidèle qui ne connait pas cette langue puisse méditer les saintes écritures en toute liberté de conscience, sans être influencé par une interprétation figée.

*
****
*

La relation homme-femme dans le Nouveau Testament et l'ordre de la création

En premier lieu comme le thème concerne essentiellement la relation entre l'homme et la femme, voyons ce que dit Saint Paul ou les autres apôtres sur ce sujet, sans pour autant entrer dans une étude détaillée.

1- D'une part, l'apôtre met en lumière l'importance du respect et de l'amour:
"Soumettez-vous les uns aux autres dans la crainte du Christ ; ainsi les femmes à leur mari, comme au Seigneur ; car l'homme est la tête de la femme, comme le Christ est la tête de l'Eglise, qui est son corps et dont il est le Sauveur ; en tout cas, comme l'Eglise se soumet au Christ, qu'ainsi les femmes se soumettent en tout à leur mari. Maris, aimez votre femme comme le Christ a aimé l'Eglise : il s'est livré lui-même pour elle." Ephésien 5:21-25.

2- D'autre part, il explique que dans la foi nous sommes tous fils de Dieu:
"Ainsi la loi a été notre surveillant jusqu'au Christ, pour que nous soyons justifiés en vertu de la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus soumis à un surveillant. Car vous êtes tous, par la foi, fils de Dieu en Jésus-Christ. En effet, vous tous qui avez reçu le baptême du Christ, vous avez revêtu le Christ. Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni homme libre, il n'y a plus ni homme ni femme, car vous tous, vous êtes un en Jésus-Christ." Galates 3:26-28.

L'apôtre Saint Jean, en témoignant de la Parole dit: "mais à tous ceux qui l'ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu - à ceux qui mettent leur foi en son nom." Jean 1:12.

Nous prendrons donc compte de ces deux aspects dans notre interprétation.
Voici une explication, fondée sur les saintes écritures, nous avons retenu pour la traduction celle de la Nouvelle Bible Segond qui reste proche du texte grec:

1 Corinthiens 11
1 μιμηταί μου γίνεσθε, καθὼς κἀγὼ Χριστοῦ.
1 Imitez-moi, comme moi-même j'imite le Christ.
2 Ἐπαινῶ δὲ ὑμᾶς ὅτι πάντα μου μέμνησθε καὶ καθὼς παρέδωκα ὑμῖν τὰς παραδόσεις κατέχετε.
2 Je vous félicite de ce que vous vous souvenez de moi à tous égards, en retenant les traditions telles que je vous les ai transmises.
3 θέλω δὲ ὑμᾶς εἰδέναι ὅτι παντὸς ἀνδρὸς ἡ κεφαλὴ ὁ Χριστός ἐστιν, κεφαλὴ δὲ γυναικὸς ὁ ἀνήρ, κεφαλὴ δὲ τοῦ Χριστοῦ ὁ θεός.
3 Je veux cependant que vous le sachiez : la tête de tout homme, c'est le Christ ; la tête de la femme, c'est l'homme ; et la tête du Christ, c'est Dieu.

Remarquons que ce dernier verset indique un ordre n'impliquant pas l'infériorité ou la supériorité, ce qui est indiqué dans: "et la tête du Christ, c'est Dieu" car le Christ n'est pas inférieur à Dieu. Il est engendré avant tous les siècle mais il est vrai Dieu de vrai Dieu. "Au commencement de toutes choses, la Parole existait déjà; celui qui est la Parole était avec Dieu, et il était Dieu." Jean 1:1.

En ce qui concerne la femme, nous interprétons ce passage comme incluant toutes les femmes et pas seulement l'épouse, car sinon Saint Paul aurait mentionné les femmes non mariées et les vierges. Ce qui est confirmé par 11:12 "comme la femme a été tirée de l'homme".

4 πᾶς ἀνὴρ προσευχόμενος ἢ προφητεύων κατὰ κεφαλῆς ἔχων καταισχύνει τὴν κεφαλὴν αὐτοῦ·
4 Tout homme qui prie ou qui parle en prophète la tête couverte fait honte à sa tête.

Saint Paul en explique clairement la raison en 11:7: "puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu".

5 πᾶσα δὲ γυνὴ προσευχομένη ἢ προφητεύουσα ἀκατακαλύπτῳ τῇ κεφαλῇ καταισχύνει τὴν κεφαλὴν αὐτῆς· ἓν γάρ ἐστιν καὶ τὸ αὐτὸ τῇ ἐξυρημένῃ.
5 Mais toute femme qui prie ou qui parle en prophétesse la tête non couverte d'un voile fait honte à sa tête : c'est comme si elle était rasée.


Si une femme prie ou prophétise la tête non couverte, elle fait honte à l'homme (en tant que tête).
Pourquoi? Elle fait honte à sa tête car en laissant apparaître sa chevelure "gloire de la femme" (se reporter plus bas à 11:15) et en priant à égalité avec l'homme, elle ne respecte pas l'ordre de la création. Elle agit comme si elle était rasée, ce dernier point est expliqué par 11:14; elle serait comme un homme, qui lui porte les cheveux courts.

Saint Paul confirme ces points dans le verset suivant:
6 εἰ γὰρ οὐ κατακαλύπτεται γυνή, καὶ κειράσθω· εἰ δὲ αἰσχρὸν γυναικὶ τὸ κείρασθαι ἢ ξυρᾶσθαι, κατακαλυπτέσθω.
6 Si une femme ne se couvre pas d'un voile, qu'elle se coupe aussi les cheveux! Et s'il est choquant qu'une femme ait les cheveux coupés ou rasés, qu'elle se couvre d'un voile!


L'apôtre rappelle la raison biblique pour laquelle il donne ce conseil:
7 ἀνὴρ μὲν γὰρ οὐκ ὀφείλει κατακαλύπτεσθαι τὴν κεφαλήν, εἰκὼν καὶ δόξα θεοῦ ὑπάρχων· ἡ γυνὴ δὲ δόξα ἀνδρός ἐστιν.
7 Un homme ne doit pas se couvrir la tête d'un voile, puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu ; la femme, elle, est la gloire de l'homme.
8 οὐ γάρ ἐστιν ἀνὴρ ἐκ γυναικός, ἀλλὰ γυνὴ ἐξ ἀνδρός·
8 En effet, ce n'est pas l'homme qui a été tiré de la femme, mais la femme de l'homme ;
9 καὶ γὰρ οὐκ ἐκτίσθη ἀνὴρ διὰ τὴν γυναῖκα, ἀλλὰ γυνὴ διὰ τὸν ἄνδρα.
9 et ce n'est pas l'homme qui a été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l'homme.


L'autorité à prier comme les anges

Vierge enfant et ange
Vierge au monastère de Tismana - Spiritualité Orthodoxe ©

La femme couvre sa chevelure pour masquer sa "gloire de femme" (11:15) qui est aussi signe qu'elle doit respecter l'ordre de la création (11:8-9). Ainsi elle respecte cet ordre, car elle ne se rase pas comme un homme en signe d'indépendance, pour prier en égale.
Mais d'un autre côté se couvrant, et donc couvrant sa tête qui est son chef, elle marque son autorité à prier et à prophétiser en égale comme enfant de Dieu, sans avoir à demander de permission à quiconque.
A l'image de la mère de Dieu qui "fonde un vrai féminisme: non la haine ou le mépris de l'homme; mais l'autonomie spirituelle par rapport à lui, la possibilité de connaître Dieu sans passer par l'homme."(Père Marc-Antoine2)

10 διὰ τοῦτο ὀφείλει ἡ γυνὴ ἐξουσίαν ἔχειν ἐπὶ τῆς κεφαλῆς διὰ τοὺς ἀγγέλους.
10 C'est pourquoi la femme doit avoir sur la tête une marque d'autorité, à cause des anges.


"A cause des anges" ou "en raison des anges", a donné place à de nombreuses interprétations.

Mais si nous posons la question au Seigneur lui-même, Il donne une réponse:
ἐν γὰρ τῇ ἀναστάσει οὔτε γαμοῦσιν οὔτε γαμίζονται, ἀλλ’ ὡς ἄγγελοι ἐν τῷ οὐρανῷ εἰσιν.
"Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel." Matthieu 22:30 et Marc 12:25.


Ainsi tous les fidèles hommes et femmes, dans la prière, sont comme les anges et se joignent à eux lorsqu'ils chantent:
"Louez le Seigneur du haut des cieux, louez-le, tous ses anges..." psaume 148 (office des matines);
et en particulier:
"Nous qui secrètement sommes l'image des chérubins, et qui, en l'honneur de la vivifiante trinité, chantons l'hymne du trois fois saint, déposons tout souci de cette vie". (Hymne des chérubins, chanté à la Divine Liturgie avant le transfert des dons - Divines Liturgies de Saint Jean Chrysostome, page 39, par la Communauté de la Théotokos-et-de-Saint-Martin pdf cliquer ici. ).

Grégoire de Nysse (père de l'Église né entre les années 331- 335 à Néocésarée, actuelle Niksar en Turquie ) explique dans "La création de l’homme" au chapitre 17:
"La grâce de la Résurrection ne nous est pas présentée autrement que comme le rétablissement dans le premier état de ceux qui sont tombés. En effet la grâce que nous attendons est le retour à la première vie, où sera ramené dans le paradis celui qui en avait été chassé.
Si, une fois rétablie dans l’ordre, notre vie va de pair avec celle des Anges, c’est que la vie avant la faute était en quelque façon angélique. Aussi notre retour au premier état nous rend-il semblables aux Anges. Or, comme on sait, bien que le mariage n’existe pas chez eux, leurs armées constituent des myriades infinies. Ainsi le décrit Daniel dans ses visions.
Donc, comme eux, si le péché ne nous avait transformés et fait déchoir de l’état d’égalité où nous étions avec eux, nous n’aurions pas eu besoin du mariage pour nous multiplier."

Paul apporte une précision par la suite car il faut bien comprendre que, malgré le respect de l'ordre de la création par la femme et le besoin de porter l'autorité sur sa tête, dans le Seigneur l'homme et la femme se complètent:

11 πλὴν οὔτε γυνὴ χωρὶς ἀνδρὸς οὔτε ἀνὴρ χωρὶς γυναικὸς ἐν κυρίῳ·
11 Toutefois, dans le Seigneur, la femme n'est pas sans l'homme, ni l'homme sans la femme.
12 ὥσπερ γὰρ ἡ γυνὴ ἐκ τοῦ ἀνδρός, οὕτως καὶ ὁ ἀνὴρ διὰ τῆς γυναικός· τὰ δὲ πάντα ἐκ τοῦ θεοῦ.
12 En effet, tout comme la femme a été tirée de l'homme, de même l'homme naît par la femme ; et tout vient de Dieu.


Le voile est ainsi simultanément marque de respect à l'homme, en tant que chef, et signe d'autorité ou de liberté à prier et à prophétiser sans distinction de sexe, comme les anges.

La lettre et l'esprit

Vierge et l'enfant
Vierge et l'enfant (Roumanie) - Spiritualité Orthodoxe ©

Mais ce signe doit-il être porté matériellement?

13 ἐν ὑμῖν αὐτοῖς κρίνατε· πρέπον ἐστὶν γυναῖκα ἀκατακάλυπτον τῷ θεῷ προσεύχεσθαι;
13 Jugez-en par vous-mêmes : convient-il qu'une femme prie Dieu sans être couverte d'un voile ?


Selon notre interprétation, le voile n'est pas le port d'un carré de tissu par la femme témoignant du "fardeau de son humiliation", comme l'interprétait Tertullien, 3 mais un signe de pudeur et de dignité qui vient avant tout du coeur: " En revanche, ce qui sort de la bouche provient du cœur, et c'est cela qui souille l'être humain. Car c'est du cœur que viennent raisonnements mauvais, meurtres, adultères, inconduites sexuelles, vols, faux témoignages, calomnies." Matthieu 15:18-19.
Viennent deux autres versets:

14 οὐδὲ ἡ φύσις αὐτὴ διδάσκει ὑμᾶς ὅτι ἀνὴρ μὲν ἐὰν κομᾷ ἀτιμία αὐτῷ ἐστιν,
14 La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas qu'il est déshonorant pour l'homme de porter des cheveux longs,
15 γυνὴ δὲ ἐὰν κομᾷ δόξα αὐτῇ ἐστιν; ὅτι ἡ κόμη ἀντὶ περιβολαίου δέδοται [αὐτῇ].
15 alors que pour la femme c'est une gloire ? Car déjà sa chevelure l'habille.


Saint Paul donne, dans ces deux versets, non pas vraiment des exemples mais des arguments liés à la nature qui expliquent son enseignement donné plus haut.
Si selon les cultures et les temps ces arguments devaient changer (raison pour laquelle il les met en fin), ils pourraient influencer l'interprétation à la lettre mais pas son esprit. Car si, par exemple, le fait de porter les cheveux longs peut ne pas être considéré comme honteux pour les hommes dans certaines cultures, l'ordre de la création quant à lui reste inchangé.
Dans d'autres contextes, les hommes ne ressentiront pas le fait qu'une femme ne porte pas de voile comme une atteinte à leur autorité, ou le fait que des femmes aient les cheveux courts ne sera pas un signe d'irrespect; tandis qu'il est possible qu'une femme portant un voile soit sans respect ou qu'elle ne se sente pas digne de prier en tant que femme, ou qu'on veuille lui faire croire qu'il en est ainsi.

16 Εἰ δέ τις δοκεῖ φιλόνεικος εἶναι, ἡμεῖς τοιαύτην συνήθειαν οὐκ ἔχομεν, οὐδὲ αἱ ἐκκλησίαι τοῦ θεοῦ.
16 Mais si quelqu'un se plaît à contester, nous n'avons pas une telle habitude, et les Eglises de Dieu non plus.


Saint Paul termine ici, par un verset pacifique indiquant que cette question ne doit pas faire l'objet de querelles car ce n'est pas l'habitude de l'Eglise:
Comme exposé dans Romains 12:2-5 -"Ne vous conformez pas à ce monde-ci, mais soyez transfigurés par le renouvellement de votre intelligence, pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréé et parfait.
Par la grâce qui m'a été accordée, je dis à chacun d'entre vous de ne pas entretenir de prétentions excessives, mais de tendre à vivre avec pondération, chacun selon la mesure de la foi que Dieu lui a donnée en partage.
En effet, tout comme il y a une multitude de parties dans notre corps, qui est un seul, et que toutes les parties de ce corps n'ont pas la même fonction, ainsi, nous, la multitude, nous sommes un seul corps dans le Christ et nous faisons tous partie les uns des autres."


*
****
*

Notes:
1. Cette explication a été réalisée par G. LS (26-09-2012) pour Spiritualité Orthodoxe - Droits d'auteur protégés © et n'engage que son auteur. "Jugez-en par vous-mêmes : convient-il qu'une femme prie Dieu sans être couverte d'un voile ? "

2 Théologie de la sexualité, Père Marc-Antoine Costa de Beauregard, doyen du Doyenné orthodoxe roumain de France, 2001 Essai pdf Droits d'auteur protégés ©

3 Tertullien (Référence: traduction de Tertullien par M de Genoude - Tome 2 - Chapitre: De la couronne du soldat.), pdf du tome 2

Extrait de la page 150: "La tête qui est assujettie au voile, celle de la femme, déjà couverte par ce voile, ne laisse pas place à ce bandeau de la couronne: elle porte déjà le fardeau de son humiliation. Si "la femme ne doit point se montrer la tête nue à cause des anges" à plus forte raison, avec la tête couronnée, pourra-t-elle être un objet de chute pour tous ces couronnés."

Nous voyons ici que "la femme ne doit point se montrer la tête nue à cause des anges" est une traduction interprétative très orientée, par rapport à "C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque d'autorité". Tertullien exposait d'ailleurs ses interprétations sur la femme dans bien d'autres sujets, très éloignés du témoignage de saint Paul.

Retour en haut de page



site: http://www.spiritualite-orthodoxe.net

Mentions légales